Au cours des cinq dernières années, le terrorisme a profondément touché la France. Malheureusement, cela a eu des répercussions directes sur le tourisme et l’opinion générale que les gens peuvent avoir sur la sécurité dans ce pays. En conséquence, la demande de services de protection rapprochée est plus forte en France pour les personnes qui y vont en vacances ou pour affaires, et qui craignent pour leur sécurité pendant leur séjour. Cependant, aussi simple que cela puisse paraître, engager un Bodyguard en France peut s’avérer très difficile si vous ne parlez pas français et si vous en savez peu sur la réglementation qui régit la fourniture de ce type de service. Pour éviter toute complication, certains peuvent préférer opter pour une entreprise étrangère de Bodyguard de leur pays d’origine, afin d’éliminer la barrière de la langue pouvant être causée par le fait de devoir faire face à des situations en français avec une entreprise locale. Néanmoins, cela pourrait réduire la qualité du service que vous recevez en raison de la connaissance locale insuffisante, ce qui pourrait également avoir une incidence sur la réactivité de votre Garde du corps personnel si la situation se détériorait. Il est important de savoir que la protection rapprochée est strictement réglementée en France par un organisme gouvernemental, placé sous l’autorité du ministère de l’Intérieur français: l’organisation CNAPS.

CNAPS Présentation

Le CNAPS est le Conseil national des activités de sécurité privée. Il a été créé en 1983 pour réglementer le secteur de la sécurité privée en France et faire respecter la loi. L’organisation délivre des autorisations aux sociétés de sécurité et aux gardes du corps pour opérer sur le sol français. À l’issue d’une formation reconnue, les agents de protection rapprochée peuvent solliciter une carte professionnelle auprès du CNAPS pour exercer la fonction de garde du corps en France. La carte comporte un numéro unique qui identifie les agents et donne la validité de leur permis. Considérant que, les entreprises qui répondent aux exigences du CNAPS et demandent une licence, se verront attribuer une accréditation d’entreprise, ce qui atteste que l’entreprise peut effectuer des services de protection en France. Le CNAPS effectue des contrôles réguliers pour s’assurer que la société est enregistrée et respecte ses obligations légales.